Le salaire des pilotes de ligne en 2020 ?

Comment devenir pilote de ligne en 2020

salaire pilote de ligne

Combien gagne un pilote de ligne ? Quel est le salaire des pilotes de ligne ?

C’est une question récurrente chez beaucoup de personnes. Cela participe au mythe qui entoure la profession.

Plusieurs critères sont à prendre en compte. Tout d’abord, la paie d’un pilote est le plus souvent constituée d’une partie fixe et d’une partie variable. La partie fixe est définie en fonction de l’expérience, du type de l’avion, et des critères propres à la compagnie aérienne. La partie variable va dépendre du nombre d’heures de vol effectuées chaque mois. Plus un pilote vole, plus celui-ci va gagner de l’argent.

En fonction du type de vol effectué par la compagnie aérienne, par exemple des vols long courriers, le salaire des pilotes de ligne long courrier est affecté par les destinations. En effet, le pilote de ligne long courrier va rester à l’étranger pour son repos, avant de pouvoir effectuer le vol retour. Il sera donc dédommagé par la compagnie qui va lui allouer un certain montant quotidien pour couvrir ses frais. C’est ce que l’on appel un « Per Diem ».

Prenons quelques exemples. La low cost des pays de l’Est Wizzair. 

Salaire à l’embauche (qui évoluera ensuite) pour un jeune copilote sans expérience :

– Part fixe : 1300 € par mois

– Part du salaire variable : 0,022 € / km de vol + 12 € par atterrissage.

Ce pilote peut espérer un salaire global de 2300 à 2800 € par mois. 

Chez les grandes compagnies européennes (Lufthansa, Air France, British Airways), le salaire des pilotes est très semblable. Le salaire d’un jeune copilote à l’embauche est d’environ 4000 €.

Comme vous pouvez le constater, il y a de fortes disparités en fonction des compagnies aériennes. En plus de cela, il faut aussi prendre en compte la couverture sociale. La plupart des compagnies low cost utilisent des systèmes d’agence pour leurs pilotes. C’est à dire qu’elles n’emploient pas directement leurs pilotes (baisse des coûts et plus de flexibilité pour ces compagnies). Malheureusement, cela va impliquer une charge supplémentaire pour les pilotes. En effet, ils devront payer de leur poche et chaque mois leur assurance maladie, cotisation retraite, etc. Cela peut représenter plusieurs centaines d’euros par mois en fonction de la couverture choisie.

Plus d’informations sur les contrats des compagnies low cost ici : cliquez ici